Karibou Camp …ou l’observatoire aux animaux !

Karibou Camp vient de sortir. C’est un jeu d’observation et de rapidité de Jérémie Caplanne et Lionel Borg. Cet article va vous présenter le jeu et son fonctionnement ainsi qu’une interview d’un des auteurs, Jérémie Caplanne.

Karibou Camp

Karibou Camp

GIGAMIC_GFKA_KARIBOU-CAMP_BOX-GAME

Dans la boîte de Karibou Camp :

  • 63 cartes
  • 8 tuiles
  • 1 Giga-pion
  • 7 disques de score
  • Règle du jeu

Fiche technique :

  • Nombre de joueurs : de 3 à 7
  • Durée de la partie : 20 mn
  • Age : 8 ans et plus
  • Auteurs : Lionel Borg et Jérémie Caplanne
  • Illustrateur : Rémy Tornior
  • Editeur – Gigamic

Le jeu Karibou Camp

Karibou Camp

Karibou Camp

Vous connaissez le kem’s ? Non ? Qu’à cela ne tienne, voilà le concept dépoussiéré et actualisé avec le jeu Karibou Camp.

C’est un jeu d’ambiance où les joueurs vont former des équipes de deux – des duos en fait. Et pour les nombres impairs de joueurs, pas de soucis, tout est prévu, il y aura un joueur tout seul. La composition des duos se fait aléatoirement en distribuant les cartes d’équipes. Les paires sont ensembles bien sûr !

Pour gagner la partie, il faut qu’un « Campeur » arrive à 9 pts. Mais comment fait-on pour les atteindre ?

C’est très simple, le but c’est de réaliser des « collections » d’animaux identiques (5) en échangeant ces cartes avec les cartes visibles sur le terrain. Hyper facile, mais là où le piquant arrive, c’est qu’il faut le faire comprendre à son partenaire, pour qu’il puisse l’annoncer en se saisissant du « Giga-pion », le poser sur l’animal concerné et scorer les points de victoires (2 pts).

IMG_20160714_220728

Une partie avec des « Guest », de gauche à droite sur la photo Wilfried Fort, Tom Vuarchex, Mathilde (Gigamic) et Jérémie Caplanne

Ah, ah un peu moins simple … ou pas ! Car chaque animal possède un signe particulier, il suffit de faire le signe à son coéquipier, mais attention il faut être plus discret qu’un Karibou, car si un joueur adverse comprend le signe, il peut tout à fait se saisir du « Giga pion » pour « voler » les points de l’équipe.

Bien évidemment, le bluff peut-être de la partie, ce qui ajoute une nouvelle dimension au jeu. Et oui, car si un joueur bluffe dans l’espoir de faire chuter ses adversaires, le joueur qui aura attrapé le « Giga-pion » et qui s’est trompé, fera gagné un point à tous les autres joueurs autour de la table.

Le joueur seul, lui doit faire une « collection » de 6 animaux identiques et il score tout seul. Lorsque les points sont marqués, on recommence un nouveau tour en définissant aléatoirement les duos. Quelques subtilités viennent se glisser lors d’une partie, mais les grandes lignes d’une partie de jeu sont présentes.

En bonus, quelques questions à Jérémie Caplanne, co-auteur de Karibou Camp

 Jérémie_Caplanne

Depuis quand avais tu le projet en tête ?

Les premiers jets datent de 2012 ! Cette année-là (tu tutu) j’étais membre du jury des Trophées FLIP Créateurs. Mathilde de Gigamic avait lancé lors une conversation qu’il manquait de jeux reprenant les principes du kem’s. Ce n’est évidemment pas tombé dans l’oreille d’un sourd. À mon retour, j’ai rapidement contacté Lionel Borg, avec qui je m’entends ludiquement très bien, pour lui proposer une collaboration à partir d’un cahier des charges succinct : reprendre les principes ludiques du kem’s pour en faire un jeu d’ambiance dans les standards actuels en termes de fun, de nombre de joueurs, de simplicité et de durée de jeu.

Est ce qu’il y a eu beaucoup de différence entre le proto initial et le jeu terminé ?

Durant 3 ans, nous avons proposés plusieurs projets à Gigamic avant de finalement signer un contrat d’édition en 2015. Notre dernier proto est très proche du résultat final en termes de gameplay. Mathilde qui suivaient ce projet nous a proposé un nouveau thème et nous a gentiment poussés à encore plus de simplicité pour certains points de règles. Elle a aussi ajouté l’utilisation du « giga-pion », objet gimmick du leur gamme de jeux d’ambiance, ainsi que des marqueurs de score pivotants.

As-tu été impliqué dans le travail avec les illustrateurs ?

Nous avons suivi à distance et avec grand plaisir le travail de Rémy Tornior que Mathilde nous faisait régulièrement parvenir. Nous avons totalement fait confiance au professionnalisme de chacun. Je me souviens surtout de quelques discutions autour des cartes scouts et de la couverture pour renforcer le thème.

J’ai insisté pour que les animaux soient repris en miniature dans les coins des cartes, car je trouvais ce détail essentiel pour l’ergonomie du jeu. Je suis heureux que ma demande ait été entendue.

Et sinon l’équipe de Gigamic est sympa dans le développement ?

Mathilde a communiqué régulièrement avec nous pour nous faire part de l’avancée du projet, pour relire des fichiers ou pour nous impliquer dans certains choix stratégiques. À aucun moment je ne me suis senti dépossédé du jeu. Nous avons même eu le plaisir de réfléchir à un goodie bien sympa pour accompagner la sortie du jeu. Surprise !

As-tu d’autres projets dans les cartons ?

Oui, plein. Mais la route est encore longue… Je n’ai pas encore conçu mon dernier jeu !

Merci Jérémie 😉

Et alors Karibou Camp ?

Au final, c’est un jeu avec lequel on prend plaisir à jouer. Pour avoir testé ce jeu lors d’une partie à 7 joueurs, le jeu est très sympa et l’ambiance est « fun ». La mécanique est bien huilée et le thème est agréable. Si vous aimez le style de jeu d’ambiance et d’observation, vous devez le tester car il renouvelle bien l’expérience de ce type de jeu.

Pour ma part, j’y jouerais certainement à nouveau, mais que contre des personnes ayant les mains attachées. C’est franchement plus sûr pour gagner… mais moins amusant. Une autre possibilité, je m’entraine à fond (et je m’achète des réflexes de Jedi) pour battre Mathilde, Jérémie et Lionel … j’espère qu’ils ne sont pas mauvais perdant 😉

Note : à tester de toute urgence !

Partager